Paroles de poilus

Aujourd’hui, dimanche 11 novembre 2018, est célébrée la fin de la Grande Guerre, la plus meurtrière de toutes, la plus sanglante.

Je mesure chaque jour la chance qu’à 30 ans, je n’ai pas connu la guerre et je n’ai jamais vu une personne ensanglantée, ce que peu d’êtres humains peuvent se venter.

Si je mesure cette chance, c’est parce qu’on m’a raconté l’histoire de ces soldats, l’enfer qu’a été leur quotidien pendant des années. N’avoir que des rats pour repas, vivre pendant des semaines dans la boue, être tué à petit feu par l’humidité et le froid…

C’était il y a 100 ans, ça paraît loin mais c’était hier.

Ces histoires sont racontées dans Histoires de Poilus, un livre que j’ai découvert au collège et qui m’a fortement marqué. Il ne coûte que 3€, je ne peux que recommander sa lecture si ce n’est pas déjà fait.

Laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.