Jeanne Calment

Le plus mauvais pari de l’histoire

À l’âge de 90 ans, ayant enterré son unique fille ainsi que son unique petit-fils, Jeanne se retrouve au crépuscule de sa vie sans héritier.

Elle décide alors de vendre l’appartement dans lequel elle habite à Maître André-François Raffray, son notaire âgé de 47 ans, contre une rente viagère de 2500 francs (381€) par mois. Une bonne affaire… a priori.

En effet, Jeanne Calment vivra encore 32 ans, profitant de la vie jusqu’à son 122e anniversaire, un record inégalé.

Pendant tout ce temps, son notaire continuera de lui verser une rente chaque mois, jusqu’à ce que Jeanne assiste à son décès à 77 ans. La femme du notaire sera contrainte de continuer les versements par la suite, jusqu’à la disparition de la doyenne de l’humanité 1 an et demi plus tard.

Ainsi, on estime que le notaire et sa femme ont versé à Jeanne Calment 920 000 francs (258 426€), soit plus du double de la valeur de l’appartement. Pensant faire une bonne affaire sur une femme de 90 ans, celle-ci s’est avéré être le plus mauvais pari de l’histoire de l’humanité.

0

Laisser un commentaire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.